Accueil >> Les salmonidés  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Les salmonidés"
Nos coups de cœur
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Rechercher sur le site
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
 
Le saumon atlantique

Carte d’identité :

Nom scientifique : Salmo salar

Noms usuels : Saumon atlantique, saumon

Description :

Le saumon atlantique est un poisson puissant au corps élancé et fusiforme. Sa tête, caractéristique, le différencie sans hésitation des truites (fario, de mer ou de lac) car l’extrémité du maxilaire ne dépasse jamais le bord postérieur de l’oeil. La nageoire caudale, contrairement à la truite, est très échancrée. La robe du saumon atlantique est somptueuse : D’aspect métallique, ses flancs sont argentés, son ventre est blanc et son dos, bleuté, lance des reflets plus ou moins grisés. Considéré par les pêcheurs comme le roi des poissons d’eau douce, il peut dépasser 1 m 30 pour un poids maximum de 25 Kg.

Mode de vie :

C’est un poisson migrateur qui après avoir séjourné en mer plus ou moins lontemps (2 à 4 ans) s’approche des embouchures des fleuves pour pouvoir débuter le voyage qui le conduira jusqu’à sa zone de reprduction. Sa migration commence en hiver, au printemps ou en été : Ainsi, son séjour passé en eau douce sera plus long si le trajet à parcourir jusqu’à sa frayère est plus important. Sa zone de reproduction est composée de graviers où mâles et femelles vont creuser un nid à l’aide de violents mouvements de la nageoire caudale. Dans la cuvette ainsi créée, la femelle va déposer environ 2000 oeufs par kilo de son poids qui vont être fécondés par le mâle. Les saumons, épuisés par l’acte de reproduction et par la longue migration jusqu’à la frayère, vont très souvent périr. Rares sont en effet les géniteurs, contrairement à la truite de mer, qui pourront retourner à la mer pour effectuer l’année suivante le même chemin. Les petits saumons, appelés aussi tacons, vont demeurer plusieurs mois dans la rivière avant de se transformer physiologiquement (smoltification) pour devenir apte à joindre la mer, au large du Groenland et des îles Féroé, pour s’y engraisser 1 à 3 ans. Puis la migration recommencera et les saumons rejoindront la rivière qui les a vu naître pour assurer la descendance de l’espèce.

Répartition géographique :

Le saumon atlantique était présent à l’origine sur l’ensemble des cours d’eau bordant la côte atlantique. Mais la construction de barrages, stoppant sa migration, l’ont fait disparaitre de nombre des grands bassins français. La Loire, l’Allier et la Dordogne, auparavant réputés pour leur potentiel en saumon souffrent actuellement par le manque de géniteurs remontant leurs eaux. De vastes campagnes de protection ont vu le jour avec plus ou moins de succès. De nombreuses passes à poissons ont été construites afin d’aider le saumon à franchir les obstacles qui entravaient la migration vers le lieu de reproduction. On doit donc continuer à se battre pour espérer revoir le saumon recolloniser les rivières qu’il avait désertées.

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com