Accueil >> Les salmonidés  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Les salmonidés"
Nos coups de cœur
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Rechercher sur le site
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
 
Le cristivomer

Carte d’identité :

Nom scientifique : Salvelinus namaycush

Noms usuels : Omble du canada, truite grise

Description :

Le cristivomer à une tête fine et un corps rappelant les caractères généraux de la famille des ombles (salvelinus). Sa bouche, largement fendue, dépasse l’aplomb du bord postérieur de l’oeil. Sa robe est splendide et sa couleur est à dominante grise. Il est moucheté de tâches jaune pâles sur l’ensemble du corps, vermiculés sur le dos et les nageoires dorsales, adipeuse et caudale. On l’a surnommé truite grise (surtout au canada) du fait de sa coloration argentée-grise qu’il revêt et de la quasi disparition de ses tâches lorsqu’il vit profondément dans les très grands lacs. C’est un très grand poisson qui peut mesurer jusqu’à 1 mètre 20 pour un poids de 40 Kg (50 cm et 2 Kg pour les sujets moyens)

Mode de vie :

Le rythme de vie du cristivomer est très proche de celui de L’omble chevalier. Comme lui, il se reproduit en hiver dans les profondeurs d’un lac aux eaux froides et bien oxygénées. Les géniteurs sont également peu prolifiques avec une fécondité très faible. Comme l’omble chevalier, il vit une vingtaine d’année mais devient mature sexuellement qu’à l’âge de 6 à 7 ans. Il se nourrit d’organismes planctoniques et de petits poissons.

Répartition géographique :

D’origine Nord Américain, son introduction Européenne date de 1881. Il est alors introduit dans les lacs d’altitudes dans les Alpes. Maintenant, grâce à un alevinage de soutien, on le trouve également dans les lacs Jurassiens et Pyrénéens.

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com