Accueil >> Pêche de la truite >> Pêche à la mouche  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Pêche à la mouche"
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
Nos partenaires
Nos coups de cœur
 
Le Gammare
Publié en ligne le lundi 9 juin 2003
 

Le gammare n’ est pas un insecte mais un crustacé qui vit caché sous les pierres et dans les herbiers que l’on trouve très couramment. Donc, quand il y a des herbes, il y a des gammares. Les poissons en font une consommation importante. C’est le pigment de sa carapace, la chitine qui donne la couleur rose "saumonée" à la chair des truites. Cette petite bestiole est très active et nage inlassablement en se contorsionnant et en agitant les pattes.

Texte, photos, dessins et montage original Christophe KLEINPETER

 

Pour simuler cette mobilité, j’ utilise dans mes montages les fibres très souples des plumes de cul de canard montées en palmer et rabattues vers le bas à l’ aide d’une boucle de fil. La carapace est imitée avec une languette découpée dans un de ces sacs plastique très mince qui servent à emballer les légumes dans les supermarchés. Elle est teintée au feutre indélébile.

On pêche en nymphe à vue

Soit en dérive inerte avec un modèle peu lesté (taille 16, un tour de plomb), soit en lançant un modèle plus lourd (taille 14, deux tours de plomb) en amont du poisson et en animant la nymphe par une petite tirée verticale. C’ est très efficace et le poisson fait souvent un déplacement important pour s’ en saisir. C’ est la nymphe que je conseille à ceux qui veulent s’ initier à cette technique car le caractère très remuant du gammare fait que le poisson pardonne volontiers une approximation dans le poser ou la dérive.

Formule :
-  Fil de montage 6/0 olive
-  Hameçon : Tiemco TMC 2487 T 14 et 16
-  Lestage : un (T 16) ou deux (T 14) tours de fil de plomb 30/100.
-  Pattes : fibres de CDC kaki enroulées en palmer puis rabattues.
-  Carapace : languette de sac plastique très mince teintée au feutre marron.
-  Cerclage : fil de nylon 12/100


-  Amener le fil à la courbure et tourner le fil de plomb sur une ou deux épaisseurs selon la taille de l’hameçon.


-  Avec le fil de montage fixer le nylon de cerclage , la languette de plastique puis former deux boucles maintenues avec deux dubbing twisters. Revenir en tête.
Poser les fibres de CDC dans une des boucles


-  Vriller la boucle puis tourner autour de l’ hameçon. Bloquer en tête


-  Rabattre toutes les fibres de CDC vers le bas avec les doigts de la main gauche. Pour les maintenir dans cette position, passer la deuxième boucle par dessus et fixer en tête. Couper l ’excédent.


-  Rabattre la bandelette de plastique après avoir teinté le dessous au feutre, fixer puis tourner le nylon de cerclage à spires espacées. Noeud final en tête. Egaliser les pattes d’ un coup de ciseaux.


-  L’imitation est terminée !

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com