Accueil >> La vie du site >> Editorial  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Editorial"
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
 
Un peu de culture !
 
 

Pour terminer de manière instructive cette fin d’année, j’ai choisi de retranscrire les écrits dont nous avait gratifié Jacques Burly voilà une dizaine d’année dans le mensuel « Le canard du pêcheur » et qui portaient sur la dénomination scientifique des différents modes de migration chez les poissons.
Je vous le livre tel quel :
«  Saumons, anguilles, aloses.... effectuent des migrations. Mais comme elles ne les réalisent pas dans le même sens, il faut pouvoir les distinguer. Et les scientifiques, pour désigner ces différences, vident leur sac.... de mots !
On démarre : Les espèces diadromes sont celles qui voyagent entre la mer et les eaux continentales intérieures. Parmi elle, on a les anadromes (par exemple le saumon) dont la majeur partie de la vie se déroule en mer et la reproduction en eau douce ; l’inverse, se sont les catadromes (par exemple l’anguille) qui vivent essentiellement en eau douce mais se reproduisent en mer. Au milieu existent les espèces amphidromes qui partagent leur vie entre le salé et le doux sans que ces migrations soient liées à la reproduction : les jeunes esturgeons appartiennent à cette catégorie. Opposé au diadrome ; il y a aussi le poisson potamodrome (exemple la truite, le hotu...) qui effectue des migrations à l’intérieur des eaux douces exclusivement. Et enfin il existe aussi le.... vélodrome où l’espèce se contente d’une migration circulaire !
 »

Un peu de culture... et d’humour, voilà un cocktail qui ne peut faire de mal à personne.

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com