Accueil >> Information et actualité >> Foire aux questions  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Foire aux questions"
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
 
Mouches en lac de montagne
 
 

Pourriez-vous me conseiller quelques mouches pour pêcher les lacs entre Les Menuires et Val Thorens ? je débute à la mouche, jusqu’à présent j’étais plutôt orienté mer.

Vous ne choisissez pas le plus simple pour faire vos débuts de moucheurs. En effet la pêche à la mouche en lac demande déjà une bonne maîtrise des lancers et un matériel adapté à la pêche en eaux closes. La pêche se fait souvent sous la surface, par vent soutenu, et il faut utiliser une soie de type intermédiaire ou plongeante. Mais que cela ne tienne, il faut bien un début à tout ! Un des lacs les plus intéressant dans le secteur que vous m’indiquez est le lac du Lou dans la vallée de Belleville. Il fait environ 7ha et se situe à une altitude de 2100 mètres, juste au-dessus des Ménuires. On y accède en voiture par la D 117 que vous quitterez au hameau des Bruyères pour faire une petite heure de marche pas trop dure par un sentier balisé. Ce beau lac est bien peuplé et est cogéré par les AAPPMA de Saint-Martin-de-Belleville et de Moûtiers. On y pêche des truites farios, des saumons de fontaine et des ombles chevaliers. On peut généralement considérer qu’au-dessus de 2000 mètres, et c’est le cas pour le lac du Lou, seuls les chironomidés sont présents. En lac on peut employer des techniques assez variées : La pêche en mouche sèche, en nymphe à vue, en noyée avec un train de mouche ou au streamer. La pêche en sèche se pratique exclusivement lorsque les poissons donnent des signes d’activités en surface. Comme en rivière c’est surtout le matin et le soir qui sont propices aux gobages. Cependant certains moments de la journée, des éclosions ou des retombées d’insectes terrestres les font monter. Si les gobages sont fréquents, il vous faudra tenter de déterminer quel type d’insectes a les faveurs des poissons et à quel moment. Utilisez des imitations de chironomes émergents de couleur terne, dans les tonalités marron à brun-rouge sur hameçon n°16 à 20, voir même 22. Lors des retombées accidentelles d’insectes terrestres sur l’eau, plus fréquente qu’on ne le croit, les poissons peuvent reprendre une activité de surface. Il faut donc être très vigilant afin d’en profiter rapidement. Il vous faudra opter pour des hameçons de taille 14 à 18 pour des imitations de fourmis ailées ou non, noires ou rouges. Et choisissez des hameçons de 10 à 16 pour des imitations de sauterelles, grillons, scarabées, tipules et libellules. En ce qui concerne la nymphe à vue, il faudra également compter sur les chironomes qui seront alors indispensables dans votre boite à mouche. Les imitations seront de couleur noire, marron clair à foncé, rouge vif à rouge brun, olive clair à foncé, montées sur hameçons de 14 à 20. La pêche au streamer est également une bonne technique de pêche à la mouche en lac de montagne. Elle est particulièrement adaptée aux endroits assez profonds où s’abritent les ombles chevaliers et les saumons de fontaine. Pour cela une ligne plongeante est nécessaire comme je vous l’annonçai précédement. Elle permet de faire parvenir les leurres suffisamment profondément pour intéresser les poissons qui s’y trouvent. Le streamer va imiter un alevin ou un batracien dont les poissons de lacs se nourrissent. Les streamers de couleur naturelle donnent de bons résultats. Les imitations en poil de lapin dans les tons gris clair à gris foncé ont ma préférence, mais l’olive, le noir et le blanc ont fait également leurs preuves. Les imitations en marabout olive, noir et blanc, tout comme celles d’alevins en époxy sont très appréciées. Vous trouverez de très belles imitations de chironomes, d’insectes terrestres et de streamers dans la collections de Christophe DEPASTORS, à moins que vous ne les montiez vous-même.

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com