Accueil >> Information et actualité >> Foire aux questions  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Foire aux questions"
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
 
Pêche dans le département de la Nièvre (58)
 
 

Souhaitant aller pêcher durant le mois de juillet dans le Chalaux et surtout dans la Cure, je voudrais savoir les techniques que vous me conseilleriez ainsi que les esches et autres leurres les plus appropriés ?

Vous faite un excellent choix de vouloir pêcher ces magnifiques rivières. Ce sont des cours d’eau que je connais bien pour y pêcher très régulièrement. Le Chalaux est une belle rivière sauvage d’un peu moins de 20 km qui alimente le lac de Chaumeçon et du Crescent. Il possède des eaux de très bonnes qualités car il ne traverse aucun village sur son cours. Il est peuplé de magnifiques petites fario sauvages très méfiantes à la robe somptueuse. Le meilleur parcours est à mon avis sur le secteur qui sépare le lac de Chaumeçon de celui du Crescent. Le profil de ce tronçon de 8 Km est assez tumultueux et coule en de nombreux méandres à travers prairies et forêts. Le Chalaux est alors large de 6 à 10 mètres et profond de 10 à 60 cm. La population de truites y est tout à fait acceptable et cette rivière est très agréable à pêcher. Les techniques les plus appropriées à cette période sont la pêche aux appâts naturels et la pêche à la mouche. Pour ce qui est des appâts, je vous conseille le petit vers de berge (ou à défaut le petit vers de terreau de 4 à 5 cm) et la teigne. En ce qui concerne la mouche artificielle, une imitation de petit sedge brun sur hameçon 18 à 16 donne toujours de bons résultats. Attention toutefois si vous ne maîtriser pas la pêche à la mouche en eaux rapides. Une bonne méthode consiste à monter deux mouches avec une nymphe de trichoptères en pointe (ou une pallareta) et un petit sedge en poils de cervidé en sauteuse. Malgré que le Chalaux soit une très bonne rivière, les résultats sont très aléatoires et les truites sont parfois assez difficiles à décider. C’est pourquoi je vous conseillerais davantage la Cure, bien plus régulière dans ces résultats de pêche. Ces deux rivières font l’objet d’une activité nautique parfois assez soutenue lors des week-end printaniers et estivaux. Pour éviter les mauvaises surprises, il faut pêcher le matin avant 9 heures et le soir après 18 heures.

En ce qui concerne la Cure, c’est également une très belle rivière de caractère torrentiel qui abrite de nombreuses fario sauvages. Comme le Chalaux, c’est une rivière granitique qui ne favorise pas beaucoup la croissance et les sujets de plus de 30 cm sont déjà de très beaux poissons. Cependant, la beauté de leur robe et leur combativité en font de magnifiques poissons. La Cure est une rivière d’une quinzaine de mètres de large pour une profondeur de 10 à 50 cm de profondeur. Elle coule sur un fond de graviers et de roches et est parsemée de gros blocs rocheux. Attention le fond y est très glissant. Les meilleurs secteurs se trouve à MONTSAUCHE LES SETTONS entre Nataloup et l’aval du saut du Goulou. L’accès y est assez facile et on peu aisément suivre les berges en sous-bois. Les techniques de pêche y sont identiques à celles pratiquées sur le Chalaux. La rivière est plus régulière en terme de résultat et le niveau de l’eau est sensiblement constant en hiver comme en été grâce au barrage des Settons en amont. Sur la Cure, les temps couverts et nuageux sont bien plus productifs que les temps clairs et ensoleillés. Normalement, une bonne paire de cuissarde suffit à pêcher ces deux rivières, mais si vous possédez un waders léger et confortable, rien ne vous empêche de jouer la sécurité ..... et de vous protéger d’une glissade imprévue. Pour conclure, je vous invite à demander gratuitement auprès du comité de tourisme de la Nièvre (3 rue du sort, 58000 NEVERS, cdt.nievre@wanadoo.fr) la brochure « guide de la pêche en Morvan » à laquelle j’ai collaboré. Elle est très bien faite et c’est probablement la brochure la plus complète et la mieux réalisée par un département français pour valoriser le tourisme pêche.

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com