Accueil >> Coins de pêche >> Bons coins en France  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Bons coins en France"
Nos coups de cœur
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
 
Le Thaurion (23)

Le Thaurion (ou Taurion) est un cours d’eau d’une grande valeur piscicole, offrant des parcours de pêche très variés dans un environnement particulièrement agéable. De sa source jusqu’au barrage de Lavaud-Gelade, il présente le faciès typique de la rivière à salmonidés coulant sur le plateau. il emprunte ensuite la très célèbre "rigole du diable", l’un des points d’attraction touristique du département, où, dans un fabuleux décor accidenté et tourmenté, au fond de gorges profondes, il roule des eaux torrentueuses. Cette rivière, que j’affectionne particulièrement, est d’un très grand intérêt halieutique mais ne se laisse pas dompter facilement : L’accès n’est pas toujours très simple et, comme toutes les gorges d’ailleurs, la prospection n’est pas de tout repos.

La pêche et les poissons :

Pour la pêche aux appâts naturels, il faudra choisir une canne longue de 5 m au minimum ou, mieux, un modèle à talon réglable. Montage de ligne classique en 14/100, guide fil indispensable. Le ver de terreau, de taille moyenne (5 à 6 cm), est l’esche courante et pas seulement à l’ouverture. Seul conseil alors : choisir des hameçons n 6 à 8 type hérisson. Il faut en effet dans la plupart des cas adopter de courts lancers sous la main et l’appât glisse à la répétition du geste. Les coups sont multiples mais systématiquement ou presque réduits. C’est à l’aplomb de la ligne et pas à pas, en éventail devant soi qu’on prospecte correctement la Rigole. Teigne surtout, porte-bois et autres insectes naturels peuvent être mis au menu au fil de la saison. A la mouche, il est nécessaire de pêchez court, précis... et rapide... L’école du toc sert le moucheur. Sur ce profil de cours d’eau, la canne sera longue (9 pieds) pour soie légère (n°3 ou 4). Pour réduire le dragage, allongez le bas de ligne. Absence de gobages ou difficulté à les repérer : pêchez l’eau ! Dès mai, les truites se postent sur tous les petits courants et au ras des berges... et montent comme des "balles"... ou l’éclair. La Rigole est la meilleure des écoles de ferrage ! La meilleure mouche ? Inutile d’épiloguer sur le genre. Ce qui compte c’est qu’elle soit bien fournie (montage en palmer) et parfaitement flottante. Les montages de sedge en poil de cervidés sont parfaits. Modèles à dominantes grises ou rousses sur hameçon 14 et 16. C’est une pêche rendue passionnante par l’extrême rapidité des moments qui la composent : lancer et relancer (sans faux lancers !), gobages nerveux, ferrages instantanés... Une pêche dynamique sur un parcours assez éprouvant physiquement et dont il faudra savoir goûter les récompenses. A savoir que vous prendrez deux ou trois truites entre 20 et 22 cm pour 20 ou 30 prises autour ou nettement en dessous de la maille et à relâcher évidemment prestement. Un parcours à flatter plus l’œil que le panier, l’adresse et le réflexe plutôt que l’habileté du dresseur de mouches. Un superbe parcours !

Situation géographique :

Parcours de pêche :

-  Le parcours de la Rigole du diable :

Le parcours de la Rigole du Diable est situé au Nord de ROYERE DE VASSIVIERE, en amont du lac de la Vaud-Gelade. Sur ce parcours, que ce soit au toc ou à la mouche, il s’agit de prospecter des eaux rapides, claires, que des cailloux et gros rochers divisent en d’innombrables veines, chutes et cascades. Les berges propres facilitent les coups de ligne depuis la rive. Cependant - mais avec prudence - le wading est souvent préférable, et surtout plus efficace si les eaux ne sont pas très fortes. Autre règle commune : la discrétion ! Les fario, exclusivement sauvages, sont méfiantes et doivent être approchées poste après poste. On aura bien pêché la rigole du diable si trois bonnes heures au moins s’affichent à la montre entre le début et la fin de la sortie !

On peut pêcher le Thaurion du pont de Chatain jusqu’au ruines du moulin des iles ou, plus en dessus, la confluence du ruisseau des petites Ribières. On peut même se contenter de prospecter le secteur amont ou aval de l’embouchure du gros ruisseau de Beauvais. Ces deux zones délimitent en fait la partie dite de la Rigole du Diable, très accidentée voire torrentueuse. Il est possible de commencer sa sortie directement au pied de la Rigole. Il faut alors garer son véhicule sur la D7 et prendre à pied un sentier qui rejoint la rivière à hauteur de la prise d’eau d’une microcentrale.

Réglementation :

Contacter la Fédération de pêche de la CREUSE, Maison de la pêche, 66 bis avenue Louis Laroche, B.P. 182 à GUERET (23000)

Le département adhère à l’ENTENTE HALIEUTIQUE DU GRAND OUEST (E.H.G.O.)

Taille légale de capture : 18 cm

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com