Accueil >> Coins de pêche >> Bons coins en France  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Bons coins en France"
Nos coups de cœur
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
 
Le Cerou (81)



Rivière du nord du Tarn en limite de l’Aveyron , le Cérou se situe dans le ségala, région topographique des contreforts sud du Massif Central. Moins connu que certains cours d’eau aveyronnais (comme le Céor), il possède cependant une valeur salmonicole grandissante depuis les années 80 ; la partie la plus intéressante se situant en amont de Carmaux où le Cérou est en 1ère catégorie. L’amélioration de ses eaux est la résultante de la construction du barrage de St Géraud qui lui apporte un débit régulier toute l’année (notamment en période de sécheresse) et également une température relativement stable (de 10 à 15 °C) propice à la vie des truites. Cette construction, sollicitée par les cultivateurs de maïs plus aval afin qu’ils irriguent leurs plantations, a fortement modifié le potentiel piscicole de cette rivière. Auparavant, l’étiage du Cérou était trop important (et donc la température de l’eau trop élevée) ce qui ne facilitait pas le développement des salmonidés même s’il en subsistait ça et là. A ce jour, la qualité de l’eau est bonne puisque aucune localité majeure ne se situe sur son cours supérieur, la fraye des truites s’y effectuant même de manière naturelle.
Le profil du cours d’eau est très varié offrant des parties calmes (amont des nombreuses chaussées et gouffres) et des portions plus torrentueuses (blocs rocheux et courants importants). La largeur du lit se situant entre 3 et 6 mètres. L’accès au Cérou n’est pas aisé en amont de Carmaux puisque seulement quelques routes croisent son cours ou le longent. Les rives sont généralement très encombrées par la végétation notamment par le buis arbre symbole de la vallée. La flore proposée est typique d’un climat de moyenne montagne (sommets environnants entre 300 et 600 mètres) avec chênes, châtaigniers ou noisetiers. La faune est elle aussi représentative de ce climat. On peut noter par exemple les écureuils, les buses, les sangliers ou les cincles plongeurs.

La pêche et les poissons :

La portion de 1ère catégorie du Cérou peut se diviser en deux parties distinctes en ce qui concerne les populations piscicoles.
En amont de Carmaux (sur quelques Km) on retrouve des truites bien entendu, avec notamment des spécimens dépassant le kg, mais aussi de nombreux cyprinidés d’eaux vives tels que les goujons et les vairons. On note également la présence de cyprinidés (communs de la zone à ombre) comme le chevesne ou le barbeau avec des tailles maxi avoisinant les 70 cm.
Plus haut lorsqu’on se dirige vers le barrage, la truite fario est le poisson roi du Cérou accompagnée de ci de là de saumons de fontaine et d’arcs en ciel issus d’alevinages. De surcroît, on note la présence importante de vairons et aussi de quelques goujons que les truites mettent régulièrement à leur menu. A noter la forte population de lamproies de planer souvent chassées par notre belle mouchetée.
Les truites farios présentes dans le Cérou se rapprochent fortement de la souche atlantique. Elles possèdent un corps trapu et large. Leur couleur oscille du brun au vert sur le dos, avec une tendance au jaune foncé sur les flancs. Les points rouges sont nettement visibles y compris sur la nageoire adipeuse et caudale. Elles offrent au ferrage une défense très dynamique, les poissons modestes préférant se débattre prés de la surface alors que les beaux sujets sondent le fond avec force.

Toutes les techniques de pêche s’adaptent au Cérou, cependant et du fait des caractéristiques hydrographiques de ce cours d’eau, la pêche aux appâts naturels constitue une valeur sûre. La présence en quantité importante de larves de trichoptères (appâts de proximité pour la truite), ainsi que la légère teinte permanente du Cérou, favorise cette pêche à l’aide notamment de « portes bois », de teignes et bien entendu des différents vers existants (berge, terreau ou lombric). A noter également que la mouche naturelle constitue un appât de premier choix lors de la période estivale où l’eau à tendance à se réchauffer.
La pêche aux poissons morts est aussi pratiquée avec réussite du fait de la présence continue de vairons voire de goujons dans la rivière à quoi il faut ajouter l’existence de portions assez profondes comme l’amont des chaussées. Cette technique favorisant la prise régulière de beaux spécimens.
La pêche à la mouche, elle, nécessite une technique très fine et précise du fait de l’étroitesse du cours d’eau et de l’encombrement quasi permanent des berges. De plus la teinte du Cérou ne facilite pas la visualisation des poissons en chasse ce qui nécessite de pêcher l’eau la plupart du temps. A noter l’éclosion vers les mois de Mai Juin de superbes mouches de mai de couleur jaune et rouge vif. Présence également de phryganes (sedges) en nombre conséquent du fait de la présence des larves de trichoptères. La pêche aux leurres, elle aussi, demande une technique assez poussée du fait des raisons invoquées plus haut. Elle trouve son zénith vers les mois de Mai Juin lorsque la truites colonisent les têtes de courant à la recherche de proies potentielles.
Au delà des techniques choisies, la première difficulté proposée par le Cérou est son accessibilité. Il est, en effet, difficile d’atteindre son cours puisque seulement quelques routes le croisent. Qui plus est, l’encombrement de ses berges (par une végétation assez dense) oblige le pêcheur a prospecter la rivière en marchant dans l’eau. Non sans précautions car les truites présentes font preuve d’une méfiance exacerbée. Dans de telles conditions, l’aspect primordial est de « se fondre dans ce milieu aquatique » nous accueillant.

Situation géographique :

Parcours de pêche :

-  Le parcours de La Badié :

A Carmaux, prendre direction Valdéries (D 91). Après avoir atteint le village, se diriger vers Valence d’albigeois (D 91) sur 2 Km puis tournez à gauche (au niveau du dolmen) direction La badié. Après une descente de 2 Km vous arrivez à la ferme du même nom. Pêche possible et intéressante à partir du pont mais très prisée. Il vaut mieux descendre le Cérou sur quelques kilomètres puis commencer la prospection.
Alternance de passages torrentueux et de grands plats assez profonds propices notamment à la pêche à la mouche. Parcours très boisé avec des rives encombrées de beaucoup de végétation. Accessibilité au cours d’eau en conséquence difficile d’où la nécessité de marcher dans l’eau la plupart du temps. Deux grands plats caractérisent cette portion du Cérou avec une profondeur pouvant aller jusqu’à 1 mètre 50 et d’où plusieurs « mamies » ont été extraites. Les passages plus torrentueux abritent une population de truites moins grosses mais très nombreuses et dotées d’une méfiance accrue du fait de la profondeur d’eau plus réduite.
La proximité du pont (assez rare sur le Cérou) devra inciter le pêcheur a faire preuve de finesse et de discrétion tant dans son approche que dans ses montages, afin qu’il puisse ferrer une belle mouchetée du Ségala.

En savoir plus :

Visitez le site de Jonathan Miranda, auteur de cet article qui connait parfaitement cette rivière et sa région : www.salmosegala.com

Réglementation :

Contacter la Fédération du Tarn pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique

3 et 5 rue des Jardins Neufs - 81100 CASTRES

Téléphone : 05 63 35 55 56 - Email : federationpeche.81@wanadoo.fr

Le département adhère au CLUB HALIEUTIQUE INTERDEPARTEMENTAL

Taille légale de capture : 20 cm

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com