Accueil >> La vie du site >> Editorial  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Editorial"
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
 
Ces donneurs de leçons
 
 


Il existe depuis tous temps des gens qui se plaignent et dénoncent des dysfonctionnements, des malfaçons ou autres incohérences dans la gestion du monde de la pêche.
Les critiques vont « bon train » et dans les salons halieutiques, au bord de l’eau ou souvent dans la presse spécialisée, nombre de pêcheurs aiment expliquer à grand renfort d’exemples que tout va mal et qu’il faudrait changer telle ou telle chose, faire ceci ou cela pour que tout devienne bien et que la pêche puisse être administrée correctement.
On admire généralement leur coup de gueule et on se dit que « ces meneurs » sont des pêcheurs engagés et qu’ils ont parfaitement raisons de vouloir faire changer tout ce qui ne va pas dans un système qui, comme beaucoup d’autre d’ailleurs, est loin d’être parfait.
Mais que font-ils « ces donneurs de leçons » ?
C’est bien là le problème !
Il est effectivement facile de dire « y faut qu’ils », « y a qu’à faire », ou encore « y devraient » en ce cachant derrière une feuille de papier ou les mains dans les poches.
Car il faut bien le reconnaître, la majorité de ces personnes qui critiquent sans retenue les bénévoles qui gèrent la pêche en France ne se sont, pour leur immense majorité, jamais déplacé dans une assemblée générale de leur AAPPMA (Association Agrée pour la Pêche et la Protection des Milieux Aquatiques) pour voter ou même proposer leur service au sein du bureau pour justement faire évoluer les choses qu’ils dénoncent ouvertement. Et c’est justement là le problème !
J’ai toujours eu le sentiment de reconnaître à sa juste valeur le courage et le dévouement des personnes qui oeuvrent pour que d’autres puissent prendre du plaisir. C’est vrai que tout le monde n’est pas un gestionnaire averti ni docteur en hydrobiologie et c’est pourquoi j’ai aussi du mal à comprendre pourquoi ceux qui ne cessent de « jeter la pierre » aux bénévoles qui gèrent la pêche en France ne prennent pas tout bêtement les reines des associations ou des fédérations pour faire justement ce dont ils pensent être le mieux ? J’avoue bien honnêtement que de nombreuses choses pourraient être modifiées, améliorées ou développées mais celles-ci sont-elles vraiment aucultées volontairement ou plus simplement par ignorance ?
Alors messieurs « les donneurs de leçons », posez-vous les bonnes questions et montrez-vous pour mettre enfin en pratique toutes les bonnes théories que vous vous plaisez à expliquez !
Et alors peut-être enfin nous pourrons avoir une gestion parfaite de la pêche, des pêcheurs et de nos ressources halieutiques.

Je sais qu’une faible proportion d’entre vous vont probablement critiquer mes propos après avoir lu cet éditorial en disant que je ne suis qu’un « c... » et c’est pourquoi j’aimerais simplement, avec un léger sourire, leur rappeler une petite maxime rurale qui me plaît de rapporter de temps à autre :
« Quand on lance une pierre dans un tas de cochon, y-a qu’celui qu’est touché qui cri ! »

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com