Accueil >> La vie du site >> Editorial  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Editorial"
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
 
Trahison !
 
 



Odieux, choquant, scandaleux, inacceptable, trahisons ... sont les termes employés par Claude Roustan, président de l’Union Nationale pour la Pêche en France (UNPF), en dénonçant le nouveau projet de Serge Lepeltier, ministre de l’écologie et du développement durable.
En effet, alors que l’UNPF travaille depuis plus de deux ans avec le ministère de l’écologie et du développement durable sur la future loi sur l’eau, Claude Roustan et les 1 800 000 pêcheurs qu’il représente, viennent d’être honteusement trahis par la nouvelle mouture du projet de loi. Alors que ce projet prévoyait une participation financière de la part des pêcheurs de 10 €uros au maximum pour la carte complète pour gérer le fonctionnement de l’ONEMA (Office National de l’Eau et des Milieux Aquatiques), le nouveau projet quant à lui annonce la somme de 21 €uros après l’arbitrage du premier ministre. Non seulement l’UNPF se sent trahis alors qu’elle était présentée comme une force de proposition responsable mais aussi déçue par la nouvelle orientation de l’ONEMA qui ne répond plus aux besoins des pêcheurs en terme de police de l’eau et de la pêche. Claude Roustan accuse donc le ministre de l’écologie et du développement durable d’avoir été incapable de défendre et valoriser les missions de service public de l’UNPF auprès du premier ministre avant de mettre en validation ce projet au conseil d’Etat.
Décidé de ne pas en rester là, Claude Roustan déclare :

"Faire financer par les pêcheurs associatifs des missions régaliennes de police de l’eau au détriment des missions d’intérêt général assurées par les structures piscicoles est une aberration qui sera lourde de conséquences.
.../... Cette attitude révoltante va nous amener à entreprendre prochainement des actions médiatiques auxquelles les pêcheurs n’étaient pas habitués."

Si l’on ajoute à cela le problème de développement de la pêche professionnelle, la modulation des débits minimums à la sortie des barrages, le déclassement des dernières rivières sauvages, l’abandon de la redevance pour les sports d’eau vive, de la redevance "azote" pour les agriculteurs ou encore la suppression de demande d’autorisation pour l’installation d’ouvrages pouvant porter préjudice aux rivières et aux poissons .... il devient maintenant primordial et urgent que nous puissions enfin montrer notre capacité de réaction et de mobilisation.

Une assemblée extraordinaire de l’UNPF se tiendra le mercredi 23 février 2005 à la maison de la mutualité à Paris pour décider des actions à mener pour s’opposer à ce projet.

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com