Accueil >> Information et actualité >> Foire aux questions  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Foire aux questions"
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
 
Comment sélectionner les truites mâles des femelles ?
 
 

Comment les pisciculteurs peuvent sélectionner les truites femelles des mâles ?

Quasiment 100% des truites produites par les pisciculteurs sont de sexe femelle car biologiquement parlant, les poissons femelles grandissent plus vite que les mâles et de ce fait intéresse d’avantage les salmoniculteurs.
Mais comment faire ?
Les mâles ont un patrimoine génétique XY, les femelles XX. Lors de la fécondation, c’est le mâle qui "décide" du sexe du futur embryon. Si il donne un X, associé au X de la mère, le sexe sera femelle et si le mâle donne un Y, associé au X de la mère, le sexe sera xy donc mâle.
En terme de probabilité, il y a une chance sur deux d’avoir une femelle.
Mais quelle est donc la solution pour n’avoir que des femelles ?
Tout simplement, en éliminant les Y du patrimoine génétique mâle !
Pour "fabriquer" un poisson mâle sans patrimoine génétique Y, c’est à dire un mâle XX, il faut remonter à la naissance du poisson, voir même à sa fécondation. Nous procédons à une reproduction classique. C’est à dire, que 50% des individus à la naissance seront mâles, 50% des femelles. Nous allons donner à manger aux poissons des hormones féminisante, à une dose précise et pendant un temps précis.
Ensuite, au bout d’un an, nous éliminerons les poissons de sexe femelle. On se retrouvera alors qu’avec des poissons mâle.
Le but est d’avoir ce que l’on appel des néomâles. Un poisson de sexe génétiquement mâle produisant des spermatozoides, à la différence que les spermatozoides seront XX. Croisé cela à une femelle classique XX, et il est certain d’avoir XX à la fin, c’est à dire des femelles.
Bien entendu, la réglementation des néomâles est très strictes. En effet, les géniteurs ne doivent en aucun cas, rentrer dans le circuit commercial, et doivent-être abattu après la reproduction. Ils ne servent qu’une seul fois (pas très drôle la vie d’un néomâle).
Pour contrôler au mieux cette modifiaction génétique, la délivrance d’hormone féminisante, est réalisée uniquement sous contrôle vétérinaire et la délivrance du produit nécessite absolument une ordonance.

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com