Accueil >> La vie du site >> Editorial  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Editorial"
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
 
Le plastique ... c’est catastrophique !
 
 


Le mardi 11 octobre 2005, l’Assemblée Nationale a adopté à l’unanimité en première lecture un amendement à la loi d’orientation agricole qui dispose qu’ : "A partir du 1er janvier 2010, la commercialisation et la distribution de sacs ou emballages en plastique non biodégradables sont interdites sur le territoire français".
Ainsi, pour éviter entre autre que les cours d’eau de notre beau pays ressemble par endroit à de véritables décharges à cause des sacs plastiques qui jonchent les berges, il sera fait dès cette date un usage des sacs cabas réutilisables à la place des sacs jetables.
L’objectif de cette loi est donc la diminution du nombre de sacs jetables, quel que soit leur matériau constitutif, et la pérennisation du changement de comportement de chacun.
L’ADEME (agence de environnement et de la maîtrise de l’énergie) nous précise que "pour les sacs à usage unique, dans les cas où ils ne peuvent êtres évités, le recours à des matériaux biodégradables, conformes aux normes en vigueur, constitue effectivement une amélioration notable vis-à-vis de l’environnement. En effet, si tous les matériaux ont un impact sur l’environnement pendant leur fabrication, distribution et fin de vie, de récentes études montrent que, globalement, les biomatériaux présentent des bilans plus favorables pour ce type de produits : moins de consommation de ressources non renouvelables et moins d’émissions de gaz à effet de serre notamment.
Le recours aux biomatériaux n’est cependant pas synonyme d’absence totale d’impact sur l’environnement, en particulier en cas d’abandon sans précaution. Le risque de pollution visuelle demeure car la biodégradation nécessite un certain temps avant de produire tout son effet : un sac biodégradable abandonné mettra plusieurs mois à disparaître, selon les conditions spécifiques d’humidité, de température et de contact avec le sol. Il est donc indispensable d’accompagner le développement de l’utilisation de sacs biodégradables d’une communication grand public insistant sur la nécessité de ne pas les abandonner dans la nature."

Tout n’est donc pas encore gagné et malgré les progrès qui ont été fait dans l’élaboration de matériaux "propres", de la volonté politique de polluer moins, il reste encore à convaincre les citoyens que nous sommes aussi et surtout les acteurs de cet effort pour que le pays devienne plus propre.

Source : ADEME (agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie)

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com