Accueil >> Pêche de la truite >> Pêche au vairon mort manié  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Pêche au vairon mort manié"
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
Nos coups de cœur
 
La Godille
Publié en ligne le mercredi 1er mars 2006
 




La monture Godille que l’on connaît aussi sous les noms de monture de l’AULNE, monture BRETONNE ou encore monture NORMANDE en fonction de son lieu d’utilisation et des coutumes halieutiques du pêcheur qui l’utilise, est une monture à vairon mort manié qui me semble être vraiment incontournable : c’est en effet le plus souvent celle qui va accompagner les pêcheurs qui débutent dans la pêche au vairon mort manié mais c’est aussi celle qui va permettre aux spécialistes de cette technique de l’utiliser là ou elle pourra véritablement révéler ses qualités pêchantes. Tour d’horizon d’une monture particulièrement efficace.

Texte de Christophe Bouet
Photos de Jérôme et Christophe Bouet

 

Malgré ce que peuvent probablement imaginer les néophytes, une monture à vairon mort manié n’est que très rarement polyvalente et il est totalement illogique de croire que leur domaine d’utilisation sont identiques au point de ne vouloir utiliser qu’une seule et même monture tout au long de l’année et en toutes circonstances.
C’est malheureusement un constat que je fais régulièrement au bord de l’eau et c’est aussi souvent la triste destinée de la monture godille qui souffre d’une réputation erronée. Car même s’il est vrai qu’elle est particulièrement facile à trouver chez les détaillants en article de pêche et qu’elle possède l’énorme capacité de pouvoir « travailler » seule, la monture godille ne pourra révéler tout son potentiel que si elle est correctement employée dans des conditions bien précises.

La monture la plus utilisée

Les montures nageuses comme la Godille ou encore la Donzette sont les armes par excellence du pêcheur qui va débuter dans la technique du vairon mort manié. Destinées avant tout à peigner l’eau, ce genre de montures peut en effet s’utiliser très simplement sur l’ensemble des postes d’une rivière puisque l’astucieux système de disque en rhodoïd transparent fait travailler le vairon pratiquement tout seul. Cette simplicité d’utilisation ne demandant ni une technique particulière ni une connaissance approfondie des tenues de la truite permet au pêcheur débutant de commencer sans trop de soucis dans cette pêche. De plus, elle va aussi permettre au pêcheur occasionnel de pêcher, plus ou moins efficacement je vous l’accorde, tout au long de la saison sans se poser le délicat problème du choix de la monture. Donc, même si sur le plan pratique les rivières de plaine conviennent mieux aux Godilles que les rivières puissantes agitées par un trop fort courant, c’est une monture qui reviendra forcément assez souvent au bout de la ligne du pêcheur. Ainsi, pour s’en convaincre, il est simple de constater que c’est la monture à vairon mort manié la plus commercialisée puisque c’est celle que l’on trouve le plus facilement chez son détaillant en articles de pêche et que c’est aussi celle que l’on rencontre par conséquent le plus souvent dans la boîte de montures des pêcheurs de truite.

Un montage simple

Comme toutes les montures à vairon mort manié, la Godille permet d’obtenir une nage naturelle et frétillante du vairon à conditions toutefois que celui-ci soit correctement monté, bien en ligne et jamais cintré. Pour cela, mais c’est aussi valable pour chaque montage de vairons sur une monture, il ne faut jamais se précipiter mais surtout prendre le temps nécessaire pour bien préparer une monture qui devra évoluer convenablement lorsqu’elle sera animée sous l’eau. C’est en effet de la qualité de ce montage, du soin que vous y aurez apporté que dépendra votre réussite. Vous me jugerez peut être un peu trop insistant en vous le précisant aussi lourdement mais j’ai trop souvent vu des montages approximatifs réalisés à la « va vite » par des pêcheurs trop pressés de vouloir mettre leur fils à l’eau. L’installation du vairon se fait en enfilant d’abord le fil en provenance du moulinet dans l’orifice du plomb puis en passant l’extrémité du fil dans une aiguille à locher pour permettre de traverser le poissonnet de la bouche jusqu’à l’anus. Un hameçon triple adapté à celle du vairon, compris entre un numéro 12 et un numéro 8, est noué au bout de la ligne. Après avoir bien enfoncé le plomb dans la gueule du vairon jusqu’au disque en rhodoïd, il faut tirer doucement sur le fil pour faire pénétrer la hampe d l’hameçon dans le corps du poissonnet par la cavité anale. A ce moment là, il est important de ne pas trop tirer sur le fil pour ne pas cintrer le vairon. Ce cintrage aurait un effet catastrophique sur la nage de la monture et réduirait votre partie de pêche à néant.
Pour éviter le cintrage du vairon sur la monture, dès la fin du montage, je bloque le nylon en enfonçant en force un petit « cure-dents » en bois dont je casse ensuite l’extrémité sortant du plomb. Ces « cure-dents » se vendent dans n’importe quelle solderie en boîte distributrice à des prix vraiment ridicules. Cette astuce me permet de toujours conserver un vairon correctement monté sur la monture, même en cas de petit accroc sur le fond. Je vous conseille d’adopter ce petit truc même pour les montures Godille qui sont équipées d’une ou plusieurs agrafes métalliques que l’on rabat sur la tête du vairon car elles sont souvent inefficaces.

Vers l’aval ...

Même lourdement lesté, ce type de monture ne descend jamais très vite vers le fond, ce qui ne la rend pas très pêchante dans les courants trop vifs. C’est pourquoi il est préférable de l’utiliser par eau basse et claire. Légère et discrète, j’aime conserver le bénéfice de son faible poids, donc d’un impact peu bruyant sur l’eau lors du lancer, pour prendre rapidement contact avec la monture avant qu’elle ne touche le fond. Ces montures sont donc parfaites pour une prospection à courte et moyenne distance en pleine eau sur des courants larges et peu ou moyennement profonds, des grands pool et toutes les zones pas trop rapides qui vont offrir autant de secteurs favorables en début et fin de saison.
Le travail d’animation de la monture est facilité dans la mesure ou l’eau s’appuie sur le disque en rhodoïd pour lui donner une nage frétillante, un peu semblable à celle que possède un poisson-nageur, en plus des effets attractifs des manœuvres d’aguichages. La pêche en eaux peu ou moyennement profondes se fait généralement Down Stream, vers l’aval, en lançant plein travers ou légèrement aval à la manière des pêcheurs de saumon. On ressent alors très rapidement le nylon se tendre sous l’effet du courant qui prend rapidement appui sur le disque et qui va faire décrire à la monture une dérive en arc de cercle, tout comme pourrait le faire un devon ou une cuiller. Il faut donc conserver une légère tension en soutenant la dérive tout en réalisant de brefs relevés de canne, des petits écarts latéraux, des brusques accélérations et des relâchés. Ce travail d’animation est très important puisqu’il va donner au vairon en plus d’une nage frétillante, un comportement aléatoire, désordonné et imprévisible qui va simuler parfaitement un petit poisson blessé ou malade. Quand la ligne amorce son virage, je vous conseille de baisser légèrement votre canne car c’est souvent à ce moment que l’attaque intervient.

... ou vers l’amont !

Même si elle n’est que très peu employée de cette manière, j’aime aussi pêcher Up Stream lorsque les eaux sont basses. Le lancer s’effectue alors moelleusement vers l’amont, tout en gardant le contact avec la monture dès l’instant où elle a traversé la couche superficielle de l’eau. Le fil doit être franc mais la tension ne doit jamais être excessive si l’on veut conserver une nage naturelle au vairon. L’animation se fait à proximité du fond et doit être chaotique puisque le but du jeu est de faire rebondir la monture sur le fond. Pour ce faire, il faut alors imprimer de nombreuses et vives saccades avec le scion de la canne tout en récupérant l’excès de nylon pour conserver ce contact impératif avec la monture. Les autres lancers s’effectuent ensuite progressivement en éventail jusqu’à ce que l’on soit plein travers.
Cette tactique de pêche n’est que très peu utilisée avec une monture Godille mais je dois avouer qu’elle est à l’origine de quelques belles pièces chaque année en la faisant virevolter à sa guise.

Maintenant ... à vous de jouer !

Il est utopique de penser qu’une rivière de première catégorie puisse ressembler à un long fleuve tranquille. Si toutefois c’était un jour le cas et que tous les postes étaient identiques, il serait alors assez facile de réussir dans la mesure ou l’on pourrait aisément trouver la bonne monture, la bonne animation et la bonne plombée. Mais voilà, les choses ne sont pas aussi simples que s’il suffisait de répéter bêtement la combinaison gagnante. Car comme pour les autres pêches de la truite, au vairon mort manié, il faut s’adapter pour trouver à chaque fois la bonne monture car rien n’est jamais dû au hasard.
Ainsi, maintenant que vous connaissez un peu mieux le domaine d’utilisation de la monture Godille, je vous invite à en user à chaque fois que les conditions lui permettant d’être véritablement efficace se présenterons. Car si c’est une monture qui possède des atouts indéniables et qui peut se révéler d’une formidable efficacité ... elle peut être aussi totalement inefficace lorsqu’elle est mal utilisée.

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com