Accueil >> La vie du site >> Editorial  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Editorial"
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
 
Faire le ménage devant sa porte.
 
 


Même si le film "Ni vu ni connu" qui mettait en scène un sympathique braconnier qu’incarnait le regretté Louis de Funès et qui passait son temps à taquiner un garde-pêche un peu nigaud à fait rire des millions de spectateurs et téléspectateurs, je dois bien vous avouer sans honte que je méprise ce type de personnage.
C’est vrai qu’Yves Robert nous a donné beaucoup de plaisir en créant ce sympathique et attachant "braco" nommé "Blaireau" accompagné de son chien "Fou Le Camp", mais la réalité est malheureusement très différente.
J’ai la triste certitude que chacun de nous avons été au moins un jour ou l’autre, le témoin impuissant de ce type d’individu qui tirent violemment sur une truite "non maillée" dans le but de casser son arrête centrale pour "l’allonger" un peu et gagner ainsi 1 ou 2 centimètres jusqu’à la taille légale de capture. Ou bien encore ceux qui, à la vue de tous, une fois leur quota de truites atteint rentre tranquillement chez eux pour revenir illico, panier vide, répéter l’opération jusqu’au soir. Je pourrais aussi dénoncer à titre d’exemples ceux qui pêchent les parcours "sans tuer" et qui, dès qu’ils se sentent seul, s’empressent de dissimuler une truite ou deux dans une poche de leur gilet.
Je pourrais encore vous citer nombres de situations analogues qui me scandalisent toutes plus les unes que les autres et, en conséquence, vous voudrez bien m’excuser de ne pas être aussi tolérant que la plupart de nos concitoyens en ne tombant pas dans la désuète et bienveillante image du gentil petit braco...
Ainsi, comme moi, la majorité des pêcheurs qui a compris que, pour préserver les pêches de demain il fallait faire preuve de retenue tant dans le nombre de captures que dans la technique à employer, on a raison de se sentir bafoué. Alors il faudra bien qu’un jour on se donne les moyens et surtout la volonté de prendre, puis de condamner, sans chercher à arranger les choses à l’amiable, ces destructeurs impunis.
Je vous accorderais bien volontiers que nos pauvres salmonidés et leur habitat souffrent d’agressions bien plus graves (pompages abusifs, aménagements irréfléchis, pollutions mécaniques et organiques, etc ....) qui méritent tout autant d’être sanctionnées sans compassion mais je pense qu’il faut savoir faire avant tout le ménage chez soi... Car le plus grave avec les bracos, c’est qu’ils se disent "pêcheurs" !

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com