Accueil >> La vie du site >> Editorial  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Editorial"
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
 
De l’eau au prix de l’essence
 
 


"L’eau en bouteille coûte finalement plus cher que l’essence" à déclaré Emily Arnold, auteur de l’étude publiée par l’Earth Policy Institute aux Etats-Unis. Elle ajoute également "que l’eau minérale en bouteille n’est souvent pas plus saine que l’eau du robinet dans les pays industrialisés mais peut coûter jusqu’à 10 000 fois plus cher si l’on tient compte de l’énergie utilisée pour la mise en bouteille, les livraisons et l’éventuel recyclage des contenants".
En effet, la consommation mondiale d’eau minérale en bouteille a augmenté de près de 60% depuis 1999. Un phénomène qui ne s’explique pas toujours logiquement et qui coûte très cher à l’environnement.
En France la proportion est moins importante qu’au Etats-Unis si l’on se place du côté de l’utilisateur final. Sur Paris par exemple, le prix d’un litre d’eau est de 0,0025 euro (hors location du compteur) à comparer avec le prix moyen d’un litre d’eau en bouteille qui est d’environ 0,5 euro. En conséquence, l’eau en bouteille est donc environ 200 fois plus cher. Ce qui n’est toutefois pas futile...
Les Américains sont à la première place en 2004 avec 26 milliards de litres d’eau en bouteille consommés. Suivent les Mexicains (18 milliards de litres) puis les Chinois, les Brésiliens avec 12 milliards de litres chacun et l’Allemagne et l’Italie avec 10 milliards de litres.
La position des français, si l’on considère le nombre de litres d’eau annuel consommé par habitant, arrive après les Mexicains, les Italiens et les Belges avec 145 litres par an et par personne. Ce palmarès Français tient davantage d’une peur infondée car la qualité de l’eau du robinet est l’une des meilleures au monde...
La consommation d’eau en bouteille n’est pas sans conséquence car elle nécessite de l’énergie pour l’acheminement et la fabrication des bouteilles, contrairement à l’eau du robinet qui bénéficie la plupart du temps d’un système de distribution beaucoup plus rentable et moins énergivore.
De plus, il ne faut pas oublier que les bouteilles en plastique sont en polyéthylène téréphtalate (PET), un dérivé du pétrole brut. A l’échelle mondiale, chaque année ce sont plus de 2,7 millions de tonnes de plastique qui sont nécessaires, ce qui n’est pas négligeable comme en témoigne la consommation américaine qui monopolise ainsi plus de 1,5 million de barils de pétrole par an. Reste ensuite à recycler les bouteilles, ajoutant encore des nuisances pour notre planète (émanation de polluants toxiques et de cendres qui contiennent des métaux lourds).
De surcroît, comble de la qualité recherchée, l’étude d’Emily Arnold mentionne que 40% de l’eau distribuée en bouteille dans le monde est en fait de l’eau du robinet à laquelle ont été rajoutés des minéraux pour un résultat sur la santé qui n’est pas forcément celui attendu...
A ce titre, le Sénat français recommande de changer souvent de type d’eau minérale pour éviter d’absorber de trop grandes quantités de mêmes minéraux.
Au final, consommer de l’eau en bouteille dans des pays qui sont dotés d’un bon réseau de distribution et où la qualité est avérée (comme en France) n’est pas justifié et entraîne des dépenses supplémentaires et des efforts inutiles. Rappelons que plus d’un 1 milliard de personnes dans le monde souffrent d’un déficit en eau et que l’eau en bouteille n’est sûrement pas la bonne solution à long terme...

Source : Notre Planète info (Christophe Magdelaine)

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com