Accueil >> Pêche de la truite >> Tactiques de pêche  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Tactiques de pêche"
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
Nos coups de cœur
 
Capturez vos souvenirs
Publié en ligne le lundi 2 février 2015
 




Le pêcheur, à l’image de la société, modifie son comportement en fonction de ses besoins. Ainsi, depuis de nombreuses années, notre instinct de prédation n’a plus tout à fait le même sens et, à la pêche, nous prenons petit à petit conscience qu’il est important de préserver plutôt que de prélever. Malgré tout, le simple fait de relâcher ses prises est une démarche qui n’est pas forcément aussi évidente qu’il n’y parait car elle crée obligatoirement la frustration bien compréhensible de ne plus pouvoir partager ses réussites.
Cependant, avec l’arrivée des appareils photos numériques accessibles à des prix populaires, nous pouvons maintenant figer sans compter nos captures mais aussi nos plus beaux souvenirs.
Principe de base et petit cours de photographie adapté à notre passion.

Texte, montages et photographies Christophe Bouet

 

Nous sommes certainement un peu tous pareil et je pense que comme moi vous vous émerveillez régulièrement par le spectacle que peut nous offrir dame nature. Une truite qui ondule nonchalamment sur un radier dans quelques centimètres d’eau limpide, une grande éphémère qui se pose sur la poignée de votre canne, la vision magique d’un tapis brumeux qui semble flotter au dessus de la rivière au petit matin ou encore la splendeur des robes scintillantes de nos belles mouchetées m’a toujours ému et me laisse à chaque fois admiratif face à ce tableau, symbole de pureté et beauté. Si vous ajoutez à cela l’occasion de faire partager à vos amis pêcheurs et à votre famille le plaisir simple et valorisant de contempler la jolie truite que vous avez prise puis relâchée, vous avouerez qu’un appareil photo est un accessoire complémentaire très appréciable pour les pêcheurs. De plus, c’est aussi la meilleure occasion de revivre avec vos amis des sorties à plusieurs qui resteront d’excellent souvenirs et que vous pourrez regarder ensemble pour revivre les bonnes journées que vous avez passées au bord de l’eau.
Avec le développement particulièrement rapide des appareils photos numériques compacts et grâce à une concurrence très agressive dans ce domaine, les prix sont devenus raisonnables et nous permettent aujourd’hui de multiplier les clichés photographiques sans compter afin de capturer nos plus beaux souvenirs de pêche.

Savoir se placer

L’une des caractéristiques non négligeable de la photographie numérique est de pouvoir réaliser autant de photos que votre carte mémoire peut en enregistrer parmi lesquelles vous pourrez ensuite faire une sélection. Cette liberté permet, surtout pour les néophytes en la matière, de faire des essais sans supporter aucun frais de ses erreurs et surtout de pouvoir opter le moment venu pour un cadrage, un point de vue ou un réglage différent pour mettre en valeur le sujet que vous voulez partager.
Les premiers conseils fondamentaux que je pourrais vous prodiguer pour faire des photographies sont d’accorder une importance capitale à la lumière ambiante. En effet, tous les appareils photos possèdent des capteurs intégrés qui vont prendre plusieurs points de réglage pour adapter la luminosité de votre photo. Si votre sujet se trouve entre l’ombre et la lumière, le contraste important obligera l’appareil à faire un réglage moyen entre la lumière forte et la lumière faible. Vous aurez ainsi toutes les chances de rater votre photographie car elle sera trop ou pas assez exposée. Cette notion de lumière est capitale pour réussir votre photo. Ainsi, il est fortement recommandé d’avoir la lumière dans le dos et non face à l’objectif pour éviter d’avoir à gérer un contre jour, beaucoup plus délicat à appréhender lorsque l’on n’est pas un photographe averti. Attention toutefois à votre ombre qui peut vraiment gâcher votre photo. De la même manière, si vous photographiez un pêcheur en plein soleil, ne vous faites pas piéger par sa casquette ou son chapeau qui assombrira inévitablement son visage et ruinera vos efforts. Personnellement, je préfère les ambiances sans soleil direct qui révèlent les couleurs sans les saturer.

Une composition harmonieuse

Pour rendre les photographies plus intéressantes, on peut facilement changer sa façon de tenir l’appareil. Il ne faut donc surtout pas hésiter à changer de cadrage en passant régulièrement du portrait au paysage, c’est-à-dire en tenant l’appareil photo verticalement ou horizontalement. On peut aussi, lorsqu’il s’agit de photographier un pêcheur avec sa prise, se baisser au ras du sol ou de l’eau pour se placer en contre-plongée et donner ainsi un effet beaucoup plus dynamique à la photographie.
Dans le même ordre d’idée, je ne pourrais que vivement vous conseiller de ne pas vous contenter de centrer systématiquement le pêcheur en action pour ajouter une autre dimension à la photographie. Pour ce faire, on peut centrer le sujet principal et effectuer le réglage du collimateur en appuyant légèrement sur le déclencheur. Ensuite, il suffit de maintenir sa position, déclencheur enfoncé à mi-course pour mémoriser la mise au point, puis de décaler l’appareil photo pour décadrer. Ainsi, le sujet principal sera décentré dans la composition et en appuyant à fond de course on déclenchera en étant certain qu’il sera bien net et bien exposé. Pour nous aider à décentrer correctement un pêcheur dans un paysage, on peut s’aider de la règle des tiers, bien connue des photographes. Pour se faire, il faut imaginer que l’image cadrée est décomposée en trois bandes horizontales et trois bandes verticales. Ensuite, le fait de placer le sujet principal sur l’un des points d’intersection matérialisés par ce quadrillage imaginaire permet de composer une image harmonieuse et sans décentrage excessif.
J’accorde aussi une attention particulière au décor environnant. En effet, il n’est pas plus vilaine photographie d’un pêcheur qui pose avec une belle truite dans un jardin avec un étendoir à linge en arrière plan. Ne souriez pas, j’ai déjà eu l’occasion de voir de tels clichés. Car c’est effectivement le décor qui va donner l’atmosphère de la photographie. Evitons donc les routes goudronnées, les clôtures grillagées, les poteaux électriques ou autres détails inesthétiques au profit des fonds naturels et agréables. L’idéal est de trouver un décor ou le sujet se détache parfaitement tant dans sa forme que dans ses coloris pour qu’il puisse s’y détacher plus facilement. On peut d’ailleurs accentuer ce détachement en utilisant la fonction zoom de l’appareil s’il en est équipé. Pour un exemple plus concret, ne photographiez pas un pêcheur habillé en kaki sur un fond d’herbe ou de feuillage vert. Choisissez plutôt un fond clair, un bloc de roche ou une partie écumeuse de la rivière, pour que l’on puisse réellement apprécier le sujet principal de votre photo.
Si vous êtes seul et que vous voulez prendre une truite en photo, je vous conseille de soigner le décor et de donner un repère qui permettra de mieux se rendre compte de sa taille. Evitez les briquets ou autres paquets de cigarettes et choisissez plutôt de poser votre canne à ses côtés. Suivez les mêmes recommandations que j’évoquais juste avant en matière de contraste entre le premier plan et l’arrière plan : Préférez disposer un poisson clair sur un fond de tonalité sombre et inversement.

La vitesse et la lumière

Afin de créer des photographies originales, vous pouvez aussi utiliser la vitesse d’obturation de votre appareil photo pour créer des effets intéressants.
Lorsqu’une photo est enregistrée et archivée, la lumière pénètre dans l’objectif et atteint le film ou le capteur. Afin de contrôler la lumière qui pénètre dans l’appareil, l’une des méthodes consiste à manipuler l’obturateur pour contrôler la vitesse à laquelle il est déclenché, c’est-à-dire la vitesse à laquelle il s’ouvre et se ferme. C’est ce que l’on appelle la vitesse d’obturation, généralement exprimée en fractions de seconde. Par exemple, une vitesse de 1/25 signifie que l’obturateur de l’appareil photo reste ouvert pendant un vingt-cinquième de seconde. Plus la valeur correspondant à la vitesse est importante, plus cette vitesse est rapide et moins il pénètre de lumière dans l’appareil photo. Une vitesse élevée signifie également que, si vous photographiez un sujet en mouvement, celui-ci a moins de risques d’apparaître flou sur le résultat final.
Vous allez probablement vous demandez pourquoi j’aborde ce sujet plutôt technique alors que le but reste de faire des photographies dans le cadre de la pêche. Et bien tout simplement parce que l’utilisation du « flou de bougé » dans une image constitue une façon agréable de donner une impression de mouvement et que, jusqu’à preuve du contraire, la truite évolue justement dans un milieu en perpétuel mouvement.
Ce type de réglage est particulièrement intéressant pour celui qui veut créer une dimension plutôt artistique à l’écoulement de l’eau dans le lit d’une rivière par exemple. Pour étayer mes propos, j’ai pris deux photographies identiques avec des vitesses différentes afin de vous faire comprendre l’importance les différences que l’on peut obtenir en faisant varier les vitesses d’obturation. Sur la première, on voit l’eau totalement figée. La vitesse de 1/160 de seconde est si rapide que l’eau en mouvement paraît immobile. Pour l’autre photographie, l’obturateur est resté ouvert pendant une seconde et le mouvement de l’eau est donc reproduit et accentue l’impression de mouvement et de vitesse. Pour chacune des photos, l’arrière-plan reste statique, ce qui constitue un facteur essentiel dans le flou de bougé. Il n’existe pas de vitesse idéale pour chaque situation, tout dépend de l’effet que vous souhaitez obtenir !
Attention toutefois aux mouvements accidentels de l’appareil lorsque vous utiliserez un temps d’ouverture assez long car le moindre déplacement risque de rendre la photographie totalement floue.

Soignez vos photos

Une fois maîtrisé l’aspect technique de la photographie, reste l’aspect visuel de la photographie de pêche. Ainsi, si vous photographiez un pêcheur qui tient en main une truite, il faut toujours garder à l’esprit que les écailles sont un formidable miroir dont il convient de se méfier lorsque le flash est en fonctionnement. C’est effectivement peu agréable de présenter une photographie dont la robe de la truite est recouverte d’un halo blanchâtre du plus mauvais effet. Pour palier à cet effet réfléchissant et résoudre ainsi le problème, on peut orienter le poisson légèrement vers le haut ou le bas pour éviter ainsi ce phénomène gênant.
De plus, pour mettre en valeur la beauté d’une robe de truite, veuillez à ne pas prendre en photographie un poisson qui vient d’être posé sur le sol et dont les flancs sont recouverts de sable, d’herbes ou autres souillures totalement disgracieuses. Pour éviter cela, prenez soin de nettoyer consciencieusement votre poisson pour qu’il puisse être présentable. De même, je ne saurais que trop vous conseiller, même si votre truite est propre, de la tremper quand même dans l’eau juste avant la photographie car cela soutiendra encore l’effet de fraîcheur en apportant un léger scintillement sur ses flancs de notre belle mouchetée.
Enfin, si vous n’êtes pas seul et que l’un de vos compagnons vous prend en photo avec votre belle prise entre les mains, ne la serrez pas excessivement entre vos doigts, même si vous avez peur qu’elle retombe à l’eau avant que vous n’ayez pu faire votre photo. Outre le fait que vous puissiez irréversiblement la blesser, vous pourriez aussi dissimuler de manière importante la robe de votre capture en plaçant vos mains de manière trop présente. Pour que tout se passe dans de bonnes conditions, je souhaiterais tout de même rappeler qu’après avoir pris vos photographies, il faut toujours remettre en place ce qui a été déplacé. Ainsi, s’il s’agit d’une truite, il est indispensable de ne pas s’éterniser et de prendre soin de bien la réanimer en la maintenant quelques secondes le nez face au courant avant de la relâcher. Si le besoin s’en fait sentir, accentuez cette réoxygénation en lui faisant faire des va et vient, toujours face au courant, pour qu’il y ait un plus grand échange entre les branchies et l’eau. Enfin, si vous voulez faire plusieurs photographies de votre truite, entre chaque cliché, placez la quelques instant dans une épuisette que vous plongerez ensuite dans l’eau le temps nécessaire à sa récupération.
Dernier petit conseil : Si vous voulez mettre un peu en valeur la taille de votre capture et que l’un de vos compagnons de pêche veut bien vous prendre en photo, vous pouvez augmenter la perspective en tendant les bras sur le plan horizontal en direction de l’objectif de l’appareil photo. Cette petite astuce permet au poisson de paraître un peu plus gros qu’il ne l’est réellement aux yeux de ceux qui regarderont ensuite vos photographies. Et oui, évidemment, j’entends d’ici les foules se lever et crier à l’imposture en me traitant de tricheur. Mais avouez que ce n’est pas vraiment de la tromperie ... Simplement une petite amélioration de la réalité ! ! ! ! !

Sans prétendre vouloir faire concurrence avec R. Valentine Atkinson, Michel Roggo, Bruno Calendini ou encore Johnny Jensen, c’est en respectant simplement les quelques conseils que j’aurais pu vous prodiguer au cours de cet article que vous pourrez vous aussi réaliser de très belles photographies de pêche et immortaliser les moments magiques que vous passerez au bord de l’eau. Alors ne vous privez surtout pas, photographiez ... et capturez vos plus belles émotions.

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com