Accueil >> Information et actualité >> Foire aux questions  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Foire aux questions"
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
 
Fabrication d’une boîte à mouches naturelles
 
 

Comment fabrique-t-on une boîte capable d’attraper des mouches puis de l’utiliser en action de pêche ?

Voici la méthode d’astucieux pêcheurs AVEYRONNAIS transmise puis gentillement mise à disposition des internautes de pechedelatruite.com par Jean-pierre.

A : PRÉSENTATION GÉNÉRALE

B : MATÉRIEL : ( Toutes les dimensions sont données en mm).

Contreplaqué de 3mm. Dimension totale 350 mm x 350 mm (en comptant large pour avoir assez d’espace de découpe pour chaque pièce).
Un morceau de contreplaqué de 2mm = 70 x 70mm.
Pointes de vitrier.
Petite lamelle de tôle ou de zinc 62mm x 44mm
Morceau de toile métallique (ou en Nylon) à maille très fine (utilisé pour les garde-manger). On la trouve en droguerie ou en quincaillerie).
Scie à dos, ou petite scie à dentures fines...).
Vrille moyenne.
Râpe ronde.
Marteau.
Ciseau à bois de 10 ou 12 mm.
Lime fine.
Pince coupantes.
Colle à bois rapide.
Papier de verre fin.
Petite cale à poncer.

C : ETAPES DE LA FABRICATION

1/ Présentation des différents éléments

2/ Nomenclature (Repérage des pièces avec dimensions en mm finies).

3/ Fabrication

-  TRAÇAGE :
Tracer toutes les pièces, les repérer, et noter le sens d’assemblage. _ Ex : pour A, noter d (dessus) et ex (extérieur). Pour B : noter f (fond) et ex (extérieur) etc...

Traçage particulier pour D1, D2, C1 et F.

Du côté intérieur ôter 2 mm environ de bois pour laisser l’espace suffisant au coulissement de la tôle























-  DÉBIT :
1 : débiter toutes les pièces en Longueur et largeur dans l’ordre du tableau. Ebavurer légèrement les petits éclats.
2 : Sur le côté intérieur C1 tracer et débiter l’emplacement recevant la toile métallique (cf. schéma). Tracer côté intérieur la position précise de la toile 140 x 55 (à 15 mm du bord côté Largeur et à 0,5 mm du bord côté Longueur). Découper la toile à ces dimensions.
3 : positionner la toile à son emplacement. Fixer les 4 coins avec des petites pointes de vitrier. Les enfoncer légèrement, cisailler les têtes si nécessaire, limer. Finir de fixer la toile.
4 : pièce D 1 - Tracer la partie à ôter cf. schéma. Sur cette partie intérieure, pratiquer une légère rainure de 2 mm environ sur les trois côtés, pour permettre à la tôle de se déplacer. 5 : pièce D 2 - tracer et découper cf. schéma. La positionner sur la partie intérieure de D 1. Contrôler que la rainure soit bien visible et régulière. Encoller et pointer D 2 sur intérieur de D 1. 6 : pièce F - Tracer les diagonales. Percer le centre (cf. schéma).

-  ASSEMBLAGE :
1 : Encoller pointer B et C1 en ayant repéré avant le sens d’assemblage et en ayant aussi prévu de laisser les 3 mm épaisseur pour les pièces D 1 et F (En-collage et pointage peuvent se faire en se servant d’un rebord de table) !
2 : Encoller, pointer A (idem les 3 mm d’épaisseur à prévoir de chaque côté)
3 : Encoller et pointer C 2 (même procédé, rebord de table) !
4 : Encoller, pointer D 1 et F
5 : Tracer, découper la tôle aux dimensions. Faire un léger rebord. Ebavurer.

-  FINITION : Poncer, passer au brou de noix. Faire des essais de déplacement de la tôle.

Remarque : Si la fabrication de cette boîte à mouches paraît, vu les schémas et la longueur des explications, complexe à faire, elle est en réalité facile à réaliser. Pour cela il faut être précis dans les repérages de pièces et les tracés. Souvenons nous de l’adage : "Une pièce bien tracée est à moitié terminée".

D : COMMENT UTILISER LA BOÎTE ?

Procédure :
-  Choisir un pré bordé de frênes où il y ait des vaches. Les mouches prolifè-rent auprès de ces ruminants.
-  Préparer une boîte à conserve de 1 kg, (vide évidemment !)
-  Avoir un morceau de carton où l’on a percé une ouverture décentrée.
-  Disposer d’une "boîte à mouches" qui servira à emprisonner les mouches.

Explication :
-  Mettre un peu de bouse "fraîche" dans la boîte, la disposer sous les frênes assez loin des vaches, attendre un moment en restant un peu éloigné de la boîte.
-  Au bout de quelques instants les mouches viennent tourner autour de la boîte et finalement y entrent.
-  Avec rapidité plaquer le carton sur la boîte.
-  Poser "la boîte à mouches" sur le carton en ouvrant préalablement celle-ci par le système de tôle coulissante. La poser sur l’ouverture décentrée. A présent ouverture et boîte sont solidaires. Faire glisser le tout sur la boîte de conserve.
-  Les mouches montent lentement au jour et vont contre la toile métallique disposée sur le côté de la boîte. Refermer rapidement la tôle.
-  Pour se saisir d’une mouche comme appât, on met le côté grillagé contre soi afin de masquer le jour. Puis on ôte le petit bouchon sur le dessus. La mouche monte rapidement au jour, elle est facile à attraper pour l’enfiler sur l’hameçon.

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com