Accueil >> La vie du site >> Editorial  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Editorial"
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
 
Les pêcheurs sont bons !
 
 


Plus je vais au bord de l’eau, plus j’observe les pêcheurs et plus je dois me rendre à l’évidence que la très grande majorité d’entre eux sont bons.
C’est dit sans aucune démagogie ni arrière pensée car je trouve sincèrement que le niveau général s’est vraiment amélioré si mes souvenirs me pousse deux ou trois décennies en arrière.
Le matériel, les montages, l’approche et la connaissance du monde halieutique à vraiment progressé et l’on est loin de ce que l’on pouvait voir au bord de l’eau dans les années 70 ou 80.
A l’époque, quelques spécialistes pratiquaient au vairon mort manié et réalisaient de véritables « cartons », technique maintenant connue et pratiquée par tous. Les pêcheurs aux « Rapala » étaient regardés comme des doux rêveurs alors qu’aujourd’hui il ne s’est jamais vendu autant de leurres durs pour pêcher la truite. Lorsque je « fouettais » il y a 25 ans sur une rivière de seconde catégorie pour terminer la saison et prendre quelques blancs - plus intéressant à pêcher qu’on veut bien le dire - j’étais regardé comme un extra-terrestre...
On voyait d’ailleurs assez peu de moucheurs en général et ils étaient rarement bien équipé, sauf ceux qui pouvaient se payer des cannes de fabrication anglo-saxonne. Et même ceux là, sauf dans quelques régions françaises privilégiées par un patrimoine salmonicole hors du commun, n’étaient pas forcément capable de maîtriser les différentes techniques de pêche à la mouche. Et encore, je ne vous parle même pas des techniques fines de pêche aux appâts naturels avec l’appât porté par le courant......
Vous êtes probablement en train de vous dire que « le père Christophe nous fait le coup de la nostalgie  » ! Que je soit un tantinet nostalgique, c’est possible, mais croyez moi, je ne sais pas en train de regretter cette époque et je dirais même que je suis plutôt content que les pêcheurs « font ce qu’il faut » pour mériter de prendre du poisson.
D’ailleurs, il me vient à l’esprit une phrase que je cite parfois et tirée du très beau film de Robert Redford, Au milieu coule une rivière, ou Norman MacLeen, disait de son père : «  Si on l’avait écouté, il n’aurait permis à quelqu’un qui ne sait pas pêcher dans les règles de faire à un poisson l’affront de l’attraper ».
Respectueux de nature, je ne puis donc qu’être satisfait de cette évolution et j’ai la faiblesse de croire qu’en diffusant de l’information comme je le fais depuis 20 ans, que se soit par l’intermédiaire de magazine spécialisé ou maintenant à l’aide de pechedelatruite.com, j’ai mis ma pierre à l’édifice et que l’information diffusée a joué et continue à jouer son rôle.

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com