Accueil >> La vie du site >> Editorial  
 
Voir tous les articles de la rubrique "Editorial"
La pêche de la truite
Connaissance de la truite
Pêche à la mouche
Pêche aux appâts naturels
Pêche au vairon manié
Pêche aux leurres
Tactique de pêche
Gestion et aménagement
Le club de la truite
Le jeu annuel
La lettre de la truite
Les cadeaux du site
La boutique
Les Salmonidés
Une grande famille
Les services du site
Les recettes de cuisine
Les petites annonces
Foire aux questions
Les forums
Le niveau des rivières
Information et actualité
Le matériel de pêche
La presse halieutique
Les belles prises du site
Les salons / expos
Le dictionnaire de la pêche
L'art halieutique
Les coins de pêche
Les bons coins en France
Les bons coins à l'étranger
Parcours et réservoirs
L'annuaire de la truite
Zoom sur un site
L'annuaire du site
La pêche en France
Les fédérations de pêche
La pêche et la loi
La réglementation
La réciprocité
Contactez-nous
Administration du site
 
Bon appétit !
 
 


J’ai lu un jour la réflexion d’un philosophe qui se demandait à peu prêt en ces termes : « Mieux vaut-il savoir tout d’une chose ou un petit peu de chaque chose ? »
Cet auteur ne faisait bien évidement pas référence au sujet qui nous intéresse aujourd’hui mais plus à notre culture générale, étant toutefois entendu que l’on peut difficilement espérer tout savoir sur tout.
Dans le même ordre d’esprit, je me pose parfois moi aussi la question sous une forme approchante : Peut-on ne pratiquer qu’une seule et même technique et ignorer toutes les autres ?
En ce qui me concerne, je dirais que cela va à l’encontre du travail d’information que j’ai choisie il y a plus d’une quinzaine d’années en dédiant une partie de ma vie au travers des écrits que je réalise sur notre belle mouchetée mais aussi au travers de ce site. Mais c’est aussi par goût car je sais que cela m’indisposerais forcément de pratiquer toujours la même pêche, fût-elle d’un poisson aussi passionnant que prestigieux. Dieu sait si j’aime la pêche à la mouche et pourtant je pratique la pêche aux appâts naturels et au vairon manié avec la même ferveur.
Je ne suis bien évidement pas le seul à me complaire de cette polyvalence et la quasi-totalité des amis avec qui je pêche sont dans le même cas. Même si l’on m’a injustement coller une étiquette de « pêcheur au vairon manié », j’ai toujours été étonné qu’un pêcheur de truite au toc n’est pas eu un jour l’envie de s’essayer à la mouche ou aux leurres. Cela m’étonne. Tout comme m’étonne d’ailleurs le moucheur qui n’aura connu de sa vie de pêcheur la sensation fragile de l’arrêt de sa ligne portée par le courant ou bien l’arrêt brutal et indéfinissable lorsqu’une truite vient stopper l’animation de votre vairon.
Manque de curiosité ?
Hésitation d’être relégué au rang de débutant alors que l’on a acquis une certaine expérience ?
C’est entendu, chacun fait comme il l’entend, prend son plaisir comme il le veut et cela ne me regarde pas. Si certains veulent manger des pâtes ou du homard à chaque repas, c’est leur affaire. Pour ce qui me concerne, j’ai envie de varier les menus, comme d’ailleurs tous ce que vous pouvez lire sur ce site. Et tant mieux si je peux grâce à mes écrits et ceux de mes camarades inciter certains « exclusifs » de telle ou telle pêche à en essayer d’autres et à découvrir tous les plaisirs que cela procure.

 
 
 

Espace publicitaire pechedelatruite.com

Copyright © Pechedelatruite.com